Jeudi 29 mai 2020

 

Au "laboratoire" :
Journée d'insémination de reines noires. Après sélection ce sera des reines pour la/les prochaines saisons. Elles partiront en ruche de production avant pour valider ou non les caractères aussi bien VSH que la possibilité d'un travail agréable au rucher avec la production qui va avec. Ce sont avant tout des abeilles noires pas que des machine anti-varroa ingérable au rucher.

Les premières reines sont déjà en ponte. C'est plutôt un bon début d'année pour l'élevage dans l'ensemble. Les reines sont de qualité, elles ont très souvent plus de 200 mg à l'insémination et lors de la fécondation naturelle il y a très peu de non retour comme c'était le cas l'année dernière.
Hier, journée très agréable au laboratoire avec une belle musique d'ambiance zen. Que demander de plus.

Et bientôt des photos des filles en ponte.


Le mercredi 27 mai 2020

 

Au rucher :

Les premières reines en fécondation naturelle sont déjà bien en ponte. Il y un bon tôt de réussite cette année, rien à voir avec l'année dernière qui a été très difficile.

Les premières reines inséminées sont également en ponte.

Il est bientôt temps de réaliser les nouvelles colonies. J'attends 1 mois de ponte pour introduire une jeune reine dans une nouvelle colonie. L’acceptation est facilité mais surtout j'ai le temps de vérifier la vitalité de cette demoiselle.

 

Sélection d'abeilles noires résistantes naturellement à varroa :
C'est parti pour la saison "VSH noire" 2020 pour mon nouveau groupe alsacien.
Les premières reines inséminées sont en ponte, ce sont des reines à fort potentiel VSH .... sur le papier, c'est à démontrer sur le terrain maintenant.
Une parti de la nouvelle génération de noire pour la programme VSH est en ruche, Il n'y a plus qu'à s'en occuper avec amour en attendant les résultats d'ici fin juillet. C'est un travail à long terme, il y a toujours quelque chose à faire lorsque on conduit de telles colonies.
Les reines sont vraiment belles cette année, je suis confiant, et pour ne rien gâcher; les lignées souches sont vraiment sympa.
Le projet "VSH noire" en Alsace prend de l'ampleur puisque je ne suis plus seul, il y a du monde qui m'a rejoint dans la lutte contre ce fléau qu'est le Varroa. Il y a de la place pour tout le monde de l'amateur débutant au pro......

Par contre les profiteurs n'y trouveront pas leurs places, j'y veillerai.

 

A la miellerie :

Cette semaine je vais extraire le miel d'acacia, il n'y en aura surement pas beaucoup.

Je suis curieux de goûter cette année, le retour du froid n'a pas été bénéfique aux fleurs d'acacia qui sont très fragile.

En tout cas, la récolte sera maigre..... en prend ce que nous donne la nature !

 

A l'atelier :

Opération peinture des ruchettes

Réalisation de modifications sur les petites ruchettes (Mini plus) qui vont accueillir les reines et les mâles (faux bourdons) pour les séances d'insémination à venir.

Filage et préparation des cadres pour réaliser les futurs colonies pour la production de miel de la saison 2021

 

Mise en peinture des ruchettes - Abeilles noires Alsace
Mise en peinture des ruchettes
Ruchette de fécondation des reines noires - Alsace
Ruchette de fécondation des reines noires
Cadron à mâle pour les inséminations de reines noires en Alsace
Cadron à mâle pour l'insémination de reines noires


Le Dimanche 3 mai 2020

 

A la miellerie :
Récolte et extraction du miel de printemps faite le jeudi 30 avril 2020 (plus de 15 jours d'avance sur les années précédentes)
Le miel de printemps "liquide" est disponible, il sera en pot d'ici le mercredi 6 mai 2020.
Il y aura du crémeux cette année vu la qualité et les quantités.
Pour une fois, l'intégralité ne sera pas distribué liquide, je vais avoir la possibilité de contrôler et de stabiliser la cristallisation d'une partie de ce miel.

Miel de printemps 2020
Miel de printemps 2020 - Cadron de mini +
Extraction du miel de Printemps d'abeilles noires
Extraction du miel de Printemps d'abeilles noires


Le lundi 20 avril 2020

 

Me revoilà, et la saison a déjà bien démarré !

Je ne me suis pas pris le temps de communiquer ; j'avais pas mal de choses sur le feu.

 

Au rucher :

J'ai préparé de nouveaux emplacements qui seront bientôt mes nouveaux ruchers.

Je suis déjà à plus de 5 cadres de nouvelle cire dans mes corps et au moins autant dans les hausses.

Les filles ont également étiré 2 cadres de mâles dans chaque ruche de production pour me faire des mâles de qualité.

Les miellées sont plutôt fortes et j'ai en moyenne deux voire trois hausses par ruche. Les cadres sont déjà presque operculés.

Je n'ai pas encore de cellules d'essaimage, juste les premières amusettes non pondues. On est bon pour le moment.

L'abeille reste une abeille et donc l'essaimage est naturel et primordial pour elle. Il est difficile de supprimer complètement ce caractère et heureusement, sinon nous aurions de gros problèmes dans un futur proche. Contentons-nous de la réduire ou de la maîtriser quelque peu.

Mes reines inséminées de l'année dernière pondent magnifiquement bien, c'est cool !!

 

Élevage :

Mon premier picking avait deux semaines de retard par rapport à mes amis éleveurs ou multiplicateurs en Buckfast.

Les premières reines vont émerger en fin de semaine. J'ai sélectionné mes meilleures souches ayant un caractère VSH connu mais dont il est difficile de dire si toute la descendance  héritera de ce caractère. En attendant, ce sont de belles noires, et je participe à ma façon à la multiplication de cette abeille parfois délaissée pour des raisons économiques puisque moins productive que les races d'abeilles sélectionnées surtout pour leur caractère très développé pour l'accumulation de réserves donc de miel.

Le programme VSH en collaboration avec ARISTA continue malgré les conditions particulières de confinement et de protection contre le coronavirus à l'échelle mondiale. Cette année je ne ma rendrais sûrement pas en Belgique partager physiquement les journées de travail en commun. Comme je suis autonome, je peux continuer la sélection à partir de mes souches implantées en Alsace.

 

A l'atelier :

Avec le beau temps, c'était atelier peinture en extérieur.

Protection des ruchettes et mini-plus en polystyrène avec de la peinture naturelle.

Le polystyrène a bien des avantages, par contre je préfère largement le bois pour une raison de conviction écologique.

Je suis en relation avec un menuisier pour la réalisation d'une mini-plus spécialement conçue pour l'élevage et l'insémination des reines. Une ruchette en bois de fabrication Alsacienne avec donc une emprunte carbone moindre.

Je reviendrais vers vous, pour vous la présenter, dès qu'elle sera en essai dans mes ruchers de fécondation.

Il y aura sûrement des idées à prendre.

J'ai enfin fini ma nouvelle petite couveuse (ou incubateur) pour me permettre de transporter des cellules dans la voiture en maintenant la température adéquate

Nouveau rucher en forêt
Nouveau rucher en forêt
Quelques ruchettes 2 x 3U en Polystyrène
Quelques ruchettes 2 x 3U en Polystyrène
Ponte d'une reine noire inséminée en 2019
Ponte d'une reine noire inséminée en 2019
Inscubateur à cellules royale d'abeilles noires
Incubateur (cellules d'abeilles noires)
Une barette du premier picking 2020
Une barette du premier picking 2020


Le samedi 15 février 2020

 

Préparatifs : Saison 2020

C'est parti, il est temps de préparer la nouvelle saison, à l'atelier et aux ruchers.

Préparer les ruchers qui vont accueillir les colonies cette année.

Préparer le matériel et avoir un stock de cire pour cirer les cadres d'ici peu. (Si ce n'est déjà fait ...)

Pour ma part, je n'aime pas cirer trop tôt.

Si vous réalisez de l'élevage, commencer à avoir une idée où vous souhaitez aller cette année et avec quelles souches si elles sont toujours dynamiques d'ici la fin de l'hivernage.

Très important : Vérifier les réserves pour éviter de perdre des colonies juste à la transition hivernage / début des premières miellées.

Si besoin un pain de candi sera LA solution. Ne pas donner de sirop en hiver doit rester une règle.

Ne surtout pas retirer de cadre pour vérifier la ponte, avant des températures de 15 à 20 °C sur plusieurs jours, hors de question de visiter une ruche.

Si par contre vous suspectez la mort d'une de vos colonies, il est impératif d'ouvrir la ruche pour vérifier en regardant entre les rues de cadres et en retirant un cadre pour valider la triste nouvelle.

Retirer immédiatement la ruche du rucher ou à défaut fermer de suite l'entrée pour éviter le pillage et éventuellement une contamination croisée entre cette ruche et une colonie saine.

Il est bon "d'autopsier" la ruche pour comprendre d'où vient la perte de la colonie.

Il faut absolument éviter "la faute à autrui". C'est bien souvent nous qui devrions nous remettre en question. Le varroa est très souvent la cause de pertes hivernales même si on pense avoir bien traiter contre l'acarien en fin de saison. Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu. Cet acarien est plus sournois qu'il n'y parait. Un simple traitement systématique n'est pas la solution, il est bon de d'analyser et si possible comprendre toute la saison de la colonie pour identifier les colonies qui risqueront d'être plus infestées que d'autres.

Quelques pistes : La transhumance est un vecteur, les colonies qui rentrent tardivement de montagne et qui hiverneront avec du miellat et seront traiter très tardivement. Les colonies très fortes sont souvent plus exposées aussi, une colonie faiblarde qui est trainée toute la saison et qui s'est constamment boostée par apport de couvain operculé,  etc .....

 

Bon, j'y vais, il y a du soleil aujourd'hui, il est temps de faire un tour aux ruchers pour prendre la "température".....

 

Premiers rayons de soleil début janvier et premier vol de propreté de l'année
Premiers rayons de soleil début janvier et premier vol de propreté de l'année

    

Le rucher des plaisirs

Joël GROSS - Alsace - Bas-Rhin - 67170 GEUDERTHEIM

contact@lerucherdesplaisirs.fr

N° apiculteur : 67 00 6603

SIRET : 422 041 988 000 37