Le 12 Septembre 2020

 

Au Rucher : Il est plus que temps de préparer les colonies à l'hivernage.

 

Le traitement est normalement fait et/ou en cours depuis plus d'un mois.

Pour ce qui est des produits, cette année j'ai utilisé le Varromed pour vérifier le taux d'infestation et j'ai en conséquence mis une ou deux lanières de APIVAR début août selon préconisation marquée sur l'ordonnance délivrée par notre vétérinaire  du GDSA 67.

Baisser l'infestation en varroa est une chose, mais il faut également des réserves et surtout des abeilles d'hiver.

La ponte est pour moi presque plus importante que les réserves à l'heure actuelle.

Je privilégie la ponte (qui a reprise depuis 15 jours environ) et si besoin je donne du sirop de nourrissement Happyflor (par tranche de 2 à 4 Kg environ selon force de la colonie)

Ce sirop est plus riche en sucre que le traditionnel 50/50 utilisé pour la stimulation des colonies.

En effet c'est environ 70 % de sucre pour 30 % d'eau. Il est bien plus dense que l'eau soit 1 litre pèse environ 1.400 Kg, c'est pourquoi il est également appelé sirop lourd . Il est  stocké plus facilement et demande beaucoup moins d'énergie pour les abeilles qu'il faut préserver pour leur permettre de passer l'hiver plus aisément.

User les abeilles d'hiver peut réduire à néant la possibilité de retrouver la colonies au printemps dans de bonnes conditions.

Actuellement il y a environ 1/3 à 1/2 des cadres de la ruche utilisés pour le couvain et environ 1/3 représente les réserves.

Pour faire simple ,parlons Dadant 10 U connu de tous : 4 couvains, 3 réserves, 1 cire étirée et 2 partitions chaudes.

Les cadres de couvain ne sont plus pondus au carré puisque nous avons une couronne de miel sous la tête de cadre.

Donc il peut y avoir 5 voire 6 cadres de couvains (avec miel) qui représentent en réalité environ 3 à 4 cadres uniquement de couvain (comme les cadres de couvain de pleine saison).

La force d'une colonie de donne en cadres réellement occupés et non pas le nombres de cadres dans la ruche.

 

"Partitionnage" des ruches avec des partitions "chaudes".

Point très important. Il est primordial d'adapter la taille de la ruche à la taille de la grappe (ou le nombre de cadres réellement occupés par les abeilles)

La taille de la colonie va se réduire avec le temps et donc il est préférable de resserrer une colonie sur 8 cadres Dadant (par exemple) plutôt que de vouloir absolument la garder sur 10 cadres et la blinder de sirop pour avoir des réserves suffisantes pour l'hivernage. Si la taille de la grappe n'est pas adaptée au volume donné, les cadres de rives vont moisir puisque non occupés par les abeilles et ils seront souvent bons à jeter au printemps. Il y aura aussi beaucoup plus de condensation dans une ruche que partiellement occupée. Humidité très néfaste aux abeilles ! Le froid n'est pas vraiment un problème en soi si ce n'est la consommation qui augmente pour chauffer la grappe;

Donc soit partitionner la ruche avec des partitions chaudes soit passer en ruchette.

Pour ma part, je préfère mettre, si besoin,  du candi pour permettre la transition hiver/printemps plutôt que de me retrouver avec des cadres de sirop dans le corps lors de la première miellée . Les abeilles vont faire de la place à la reine pour pondre et vont monter ce sirop dans les hausses .... Pas génial !

De plus, il est possible en retirant les partitions chaudes et en décalant les cadres de rives d'ajouter tôt en saison de nouvelles cires entre couvain et réserves ce qui va dynamiser les colonies et permettre un renouvellement optimum des cadres durant la saison. Et tout cela sans toucher un cadre de couvain !

En général je change par exemple 6 à 7 cadres de corps Dadant par ruche (+ une hausse de nouveaux cadres gaufrés), donc les cadres de chaque ruche sont presque renouvelés tous les ans. Pour moi, c'est primordial pour un respect sanitaire digne de ce nom. Oui, la production de miel sera moindre mais les colonies en bonne santé me le rendront bien, donc il n'y a pas lieu de se poser la question de privilégier miel ou construction de nouvelles cires.

Pour info, il faut aux abeilles environ 10 Kg de miel et 1 Kg de pollen pour produire 1 Kg de cire, c'est pourquoi parfois la productivité est privilégiée !!!

 

Les ruchers d'hivernage :

Préparer les emplacements pour hiverner au mieux vos colonies si vous regroupez vos colonies en un seul rucher d'hivernage qui est à l’abri des intempéries et des vents dominants.

Pour ma part, je regroupe les différents types de ruches en un même rucher (Langstroth, Voirnot, Alsacienne couchée et haute, Warré, Dadant et mini plus).

 

A l'atelier :

Gratter, désinfecter et ranger les hausses, ruches et ruchettes pour démarrer la nouvelle saison avec du matériel nickel.

C'est le moment également de réparer ou de modifier le matériel qui ne nous convenait pas au cours de la saison.

 

Au bureau :

Déjà penser à l'organisation 2021 et si besoin fabriquer ou planifier l’achat de matériel pour qu'il soit prêt et opérationnel le moment venu. C'est souvent au mauvais moment que les fournisseurs sont en rupture de stock. Ben oui, les non-organisés souhaitent la même chose au même moment et parfois en quantité !

 

Beau cadre de réserves de miel et de pollen pour l'hiver
Beau cadre de réserves de miel et de pollen pour l'hiver
Partitions chaudes pour ruche - rucher des plaisirs - abeille noire
Mes nouvelles partitions chaudes (Dadant, Alsacienne couchée et Alsacienne haute)
Rucher d'hivernage pour mini plus
Rucher d'hivernage pour mini plus


Sirop nourrissement Happyflor en Vrac - Bas Rhin - rucher des plaisirs - Abeilles noires
Sirop Happyflor en Vrac
Le 16 août 2020
Nouveau service aux apiculteurs du secteur :
Sirop de nourrissement en VRAC  "HAPPYFLOR" (Sirop Alsacien) pour les abeilles.
En collaboration avec un autre apiculteur professionnel de la région en réalisant un achat en quantité, nous pouvons vous proposer du sirop de qualité à un prix raisonnable.
Directement chez moi à Geudertheim
(sur rendez vous : 06 13 99 02 96)
Tarif TTC (sans contenant)
1.00 € le Kg de 1 à 50 Kg
0.95 € le Kg de 51 à 500 Kg
0.90 € le Kg de 501 à 1000 Kg
0.85 € le Kg au dessus de 1000 Kg
Et bientôt du sirop HAPPYFLOR en bidon de 13 ou 28 Kg.
A bientôt et prenez bien soin de vos abeilles.

Samedi 15 Août 2020

 

Au rucher :

Traitement contre le varroa réalisé avec un produit validé pour l'apiculture en "Bio".

Toutes les ruches ont des réserves (Miel / pollen) et pas mal de couvain.

Les petites colonies ont bénéficié d'un coup de pouce au niveau nourrissement, puisque j'ai distribué du sirop aux colonies qui en avait le besoin. Les jeunes et petites colonies n'ont pas encore assez de butineuses pour récolter la nourriture pour tout le monde, puisque les butineuses sont les ouvrières les plus âgées qui réalisent cette tâche quelques jours avant de mourir.

De plus il n'y a plus beaucoup de nourriture actuellement en plaine, et la sécheresse n’arrange rien.

Trop sec = pas de montée de nectar dans les fleurs = pas de nourriture pour les abeilles.

Elles tapent donc dans les réserves qui sont de moins en moins fournies actuellement.

Le fleurissement du lierre (entre autre) permettra souvent aux colonies de faire du stock pour un hivernage serein.

Mais il faudra attendre le mois de septembre !!! En attendant, ce sera sirop pour les plus légères.

 

Il est temps de préparer les ruches tout doucement à l'hivernage en transférant les cadres les plus anciens en rive pour permettre de les retirer dès de début de la nouvelle saison pour être remplacé par de tout nouveau fraîchement ciré par les abeilles avant le printemps.

 

Les dernières cellules royales sont en couveuse et d'ici la semaine prochaine, l'incubateur sera éteint et rangé jusqu'à la saison prochaine.

J'espère que ces dernières reines se feront fécondées convenablement par des mâles vigoureux et en pleine forme.

Mais ce n'est pas gagné !

Il y a presque plus de mâles, avec cette chaleur et ce manque de nourriture. Les ouvrières ont chassé les mâles en avance cette année. La nature est comme ça, on ne garde pas de bouches à nourrir qui n'apportent rien à la communauté.

Plus besoin de mâles pour les fécondations. Ils sont donc expulsés des ruches et vont mourir à moins de trouver une ruche orpheline où il y a encore une reine potentiellement à féconder. Dans ces ruches-là, ils seront les bienvenus jusqu'à l'accouplement et une fois la reine en ponte ====> dehors, plus besoin de vous !

 

Pour le projet : Abeilles noires VSH (Résistante naturellement à varroa)

Je vais réaliser un nouveau comptage sous binoculaire (microscope) des meilleurs colonies,  pour valider les premières données du 24 juillet dernier.

Il y a effectivement du bon..... à suivre.

 

Comptage du 24 juillet 2020 pour le Bas Rhin (Projet ARISTA)
Comptage du 24 juillet 2020 pour le Bas Rhin (Projet ARISTA)

Vendredi 17 juillet 2020

 

Au Rucher :

Dernières récoltes, du miel de fleurs et du miel de foret. Les hausses sont retirées, c'est la fin de saison "miel". (Pour mes ruchers)

L'élevage de reines bat sont plein, beaucoup de retour de fécondation et de belles reines en perspective.

Les colonies se portent bien, mais un nourrissement s'impose maintenant pour les petites colonies en plein développement.

Il est temps de penser aux traitements et à l'organisation pour l'hivernage.

 

Juillet et Août ne sont pas de bons mois pour les abeilles. Il faut chaud, voire même très chaud et la sécheresse ne permet plus aux abeilles de récolter du nectar puisque inexistant dans les fleurs. Pour éviter aux abeilles de mourir de famine, il est parfois primordial de nourrir ces dernières au sirop. Sirop de sucre de composition très proche du miel. Nous avons la chance d'avoir un producteur en Alsace (A Ingwiller) qui fait du sirop de haute qualité.

 

Les premières colonies avec reines de l'année sont disponibles pour les personnes qui sont sur ma liste d'attribution.

 

Le projet abeilles noires VSH avance, nous aurons les résultats des premiers test d'ici la fin du mois. Je suis confiant.Ce sont de belles reines avec un fort potentiel au vu des pédigrées des parents. Mais ça reste sur le papier, à voir si cela se confirme sur le terrain.

 


Jeudi 29 mai 2020

 

Au "laboratoire" :
Journée d'insémination de reines noires. Après sélection ce seront des reines pour la/les prochaines saisons. Elles partiront en ruche de production au prélable pour valider ou non les caractères aussi bien VSH que la possibilité d'un travail agréable au rucher avec la production qui s'en suit. Ce sont avant tout des abeilles noires , pas uniquement des machines anti-varroa ingérables au rucher.

Les premières reines sont déjà en ponte. C'est plutôt un bon début d'année pour l'élevage dans l'ensemble. Les reines sont de qualité. Elles ont très souvent plus de 200 mg à l'insémination et lors de la fécondation naturelle il y a très peu de non retour comme c'était le cas l'année dernière.
Hier, journée très agréable au laboratoire avec une belle musique d'ambiance zen. Que demander de plus.

Et bientôt des photos des filles en ponte.


Le mercredi 27 mai 2020

 

Au rucher :

Les premières reines en fécondation naturelle sont déjà bien en ponte. Il y un bon taux de réussite cette année, rien à voir avec l'année dernière qui a été très difficile.

Les premières reines inséminées sont également en ponte.

Il est bientôt temps de réaliser les nouvelles colonies. J'attends 1 mois de ponte pour introduire une jeune reine dans une nouvelle colonie. L’acceptation est facilitée mais surtout j'ai le temps de vérifier la vitalité de cette demoiselle.

 

Sélection d'abeilles noires résistantes naturellement à varroa :
C'est parti pour la saison "VSH noire" 2020 pour mon nouveau groupe alsacien.
Les premières reines inséminées sont en ponte, ce sont des reines à fort potentiel VSH .... sur le papier, c'est à démontrer sur le terrain maintenant.
Une partie de la nouvelle génération de noire pour la programme VSH est en ruche, Il n'y a plus qu'à s'en occuper avec amour en attendant les résultats d'ici fin juillet. C'est un travail à long terme.Il y a toujours quelque chose à faire lorsque on conduit de telles colonies.
Les reines sont vraiment belles cette année, je suis confiant, et pour ne rien gâcher, les lignées souches sont vraiment sympa.
Le projet "VSH noire" en Alsace prend de l'ampleur puisque je ne suis plus seul, il y a du monde qui m'a rejoint dans la lutte contre ce fléau qu'est le Varroa. Il y a de la place pour tout le monde de l'amateur débutant au pro......

Par contre les profiteurs n'y trouveront pas leurs places, j'y veillerai.

 

A la miellerie :

Cette semaine je vais extraire le miel d'acacia, il n'y en aura surement pas beaucoup.

Je suis curieux de le goûter cette année. Le retour du froid n'a pas été bénéfique aux fleurs d'acacia qui sont très fragiles.

En tout cas, la récolte sera maigre..... On prend ce que nous donne la nature !

 

A l'atelier :

Opération peinture des ruchettes

Réalisation de modifications sur les petites ruchettes (Mini plus) qui vont accueillir les reines et les mâles (faux bourdons) pour les séances d'insémination à venir.

Filage et préparation des cadres pour réaliser les futurs colonies pour la production de miel de la saison 2021

 

Mise en peinture des ruchettes - Abeilles noires Alsace
Mise en peinture des ruchettes
Ruchette de fécondation des reines noires - Alsace
Ruchette de fécondation des reines noires
Cadron à mâle pour les inséminations de reines noires en Alsace
Cadron à mâle pour l'insémination de reines noires


Le Dimanche 3 mai 2020

 

A la miellerie :
Récolte et extraction du miel de printemps faite le jeudi 30 avril 2020 (plus de 15 jours d'avance sur les années précédentes)
Le miel de printemps "liquide" est disponible, il sera en pot d'ici le mercredi 6 mai 2020.
Il y aura du crémeux cette année vu la qualité et les quantités.
Pour une fois, l'intégralité ne sera pas distribuée liquide .Je vais avoir la possibilité de contrôler et de stabiliser la cristallisation d'une partie de ce miel.

Miel de printemps 2020
Miel de printemps 2020 - Cadron de mini +
Extraction du miel de Printemps d'abeilles noires
Extraction du miel de Printemps d'abeilles noires


Le lundi 20 avril 2020

 

Me revoilà, et la saison a déjà bien démarré !

Je ne me suis pas pris le temps de communiquer ; j'avais pas mal de choses sur le feu.

 

Au rucher :

J'ai préparé de nouveaux emplacements qui seront bientôt mes nouveaux ruchers.

Je suis déjà à plus de 5 cadres de nouvelle cire dans mes corps et au moins autant dans les hausses.

Les filles ont également étiré 2 cadres de mâles dans chaque ruche de production pour me faire des mâles de qualité.

Les miellées sont plutôt fortes et j'ai en moyenne deux voire trois hausses par ruche. Les cadres sont déjà presque operculés.

Je n'ai pas encore de cellules d'essaimage, juste les premières amusettes non pondues. On est bon pour le moment.

L'abeille reste une abeille et donc l'essaimage est naturel et primordial pour elle. Il est difficile de supprimer complètement ce caractère et heureusement, sinon nous aurions de gros problèmes dans un futur proche. Contentons-nous de la réduire ou de la maîtriser quelque peu.

Mes reines inséminées de l'année dernière pondent magnifiquement bien, c'est cool !!

 

Élevage :

Mon premier picking avait deux semaines de retard par rapport à mes amis éleveurs ou multiplicateurs en Buckfast.

Les premières reines vont émerger en fin de semaine. J'ai sélectionné mes meilleures souches ayant un caractère VSH connu mais dont il est difficile de dire si toute la descendance  héritera de ce caractère. En attendant, ce sont de belles noires, et je participe à ma façon à la multiplication de cette abeille parfois délaissée pour des raisons économiques puisque moins productive que les races d'abeilles sélectionnées surtout pour leur caractère très développé pour l'accumulation de réserves donc de miel.

Le programme VSH en collaboration avec ARISTA continue malgré les conditions particulières de confinement et de protection contre le coronavirus à l'échelle mondiale. Cette année je ne ma rendrais sûrement pas en Belgique partager physiquement les journées de travail en commun. Comme je suis autonome, je peux continuer la sélection à partir de mes souches implantées en Alsace.

 

A l'atelier :

Avec le beau temps, c'était atelier peinture en extérieur.

Protection des ruchettes et mini-plus en polystyrène avec de la peinture naturelle.

Le polystyrène a bien des avantages, par contre je préfère largement le bois pour une raison de conviction écologique.

Je suis en relation avec un menuisier pour la réalisation d'une mini-plus spécialement conçue pour l'élevage et l'insémination des reines. Une ruchette en bois de fabrication Alsacienne avec donc une emprunte carbone moindre.

Je reviendrais vers vous, pour vous la présenter, dès qu'elle sera en essai dans mes ruchers de fécondation.

Il y aura sûrement des idées à prendre.

J'ai enfin fini ma nouvelle petite couveuse (ou incubateur) pour me permettre de transporter des cellules dans la voiture en maintenant la température adéquate

Nouveau rucher en forêt
Nouveau rucher en forêt
Quelques ruchettes 2 x 3U en Polystyrène
Quelques ruchettes 2 x 3U en Polystyrène
Ponte d'une reine noire inséminée en 2019
Ponte d'une reine noire inséminée en 2019
Inscubateur à cellules royale d'abeilles noires
Incubateur (cellules d'abeilles noires)
Une barette du premier picking 2020
Une barette du premier picking 2020


Le samedi 15 février 2020

 

Préparatifs : Saison 2020

C'est parti, il est temps de préparer la nouvelle saison, à l'atelier et aux ruchers.

Préparer les ruchers qui vont accueillir les colonies cette année.

Préparer le matériel et avoir un stock de cire pour cirer les cadres d'ici peu. (Si ce n'est déjà fait ...)

Pour ma part, je n'aime pas cirer trop tôt.

Si vous réalisez de l'élevage, commencer à avoir une idée où vous souhaitez aller cette année et avec quelles souches si elles sont toujours dynamiques d'ici la fin de l'hivernage.

Très important : Vérifier les réserves pour éviter de perdre des colonies juste à la transition hivernage / début des premières miellées.

Si besoin un pain de candi sera LA solution. Ne pas donner de sirop en hiver doit rester une règle.

Ne surtout pas retirer de cadre pour vérifier la ponte, avant des températures de 15 à 20 °C sur plusieurs jours, hors de question de visiter une ruche.

Si par contre vous suspectez la mort d'une de vos colonies, il est impératif d'ouvrir la ruche pour vérifier en regardant entre les rues de cadres et en retirant un cadre pour valider la triste nouvelle.

Retirer immédiatement la ruche du rucher ou à défaut fermer de suite l'entrée pour éviter le pillage et éventuellement une contamination croisée entre cette ruche et une colonie saine.

Il est bon "d'autopsier" la ruche pour comprendre d'où vient la perte de la colonie.

Il faut absolument éviter "la faute à autrui". C'est bien souvent nous qui devrions nous remettre en question. Le varroa est très souvent la cause de pertes hivernales même si on pense avoir bien traiter contre l'acarien en fin de saison. Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu. Cet acarien est plus sournois qu'il n'y parait. Un simple traitement systématique n'est pas la solution, il est bon de d'analyser et si possible comprendre toute la saison de la colonie pour identifier les colonies qui risqueront d'être plus infestées que d'autres.

Quelques pistes : La transhumance est un vecteur, les colonies qui rentrent tardivement de montagne et qui hiverneront avec du miellat et seront traiter très tardivement. Les colonies très fortes sont souvent plus exposées aussi, une colonie faiblarde qui est trainée toute la saison et qui s'est constamment boostée par apport de couvain operculé,  etc .....

 

Bon, j'y vais, il y a du soleil aujourd'hui, il est temps de faire un tour aux ruchers pour prendre la "température".....

 

Premiers rayons de soleil début janvier et premier vol de propreté de l'année
Premiers rayons de soleil début janvier et premier vol de propreté de l'année

    

Le rucher des plaisirs

Joël GROSS - Alsace - Bas-Rhin - 67170 GEUDERTHEIM

contact@lerucherdesplaisirs.fr

N° apiculteur : 67 00 6603

SIRET : 422 041 988 000 37