Choisir mon matériel


1 - La ruche (conventionnelle)

Première chose, pour être apiculteur il faut avoir des ruches ! Vaste sujet ....

Elles est composée de quoi cette ruche ?


* - Un support de ruche

Il permet de poser sa ruche dessus et de la rehausser en évitant l'humidité du sol.

Le support est la base, il devra être stable et de 15 à 4O cm de hauteur.

Une ruche pourra avoir près de 100kg donc le support devra être très résistant.

Plusieurs solutions s'offrent à nous :

Soit un support spécial ruche du commerce, soit un support maison.

Des parpaings + deux poutrelles pour plusieurs ruches en linéaire.

Deux palettes superposées

Un support en métal soudé ou vissé

Etc .....



1 - Un plancher avec la planche de vol

Il peut être soit grillagé (ventilé) soit fermé.

Un plateau se glisse sous le plancher ventilé à l'aide d'une rainure dans les montants de ce plancher.

Ce plateau permettra de fermer le plancher ventilé pour en faire un plancher fermé.

Le plateau peut être en bois ou en plastique (uniquement Dadant 10 cadres ou 10 U)

La planche de vol est la partie par la quelle les abeilles entrent et sortent de la ruche.



* - Une porte d'entrée de ruche

Cette porte permet d'ouvrir et de fermer la ruche.

Elle permet aussi de réduire l'ouverture en hiver, entre autre.

Elle sera soit en bois, soit en métal, soit en plastique selon le type de ruche.



2 - Un corps de ruche

C'est le nid de la colonie (La reine avec son couvain, du pollen et des réserves : miel)

Plusieurs possibilités :

1 corps de ruche unique plus haut que les hausses

OU

2 éléments superposés de même taille que les hausses (si la ruche est une divisible)



* Une grille à reine

Cette grille évitera à la reine de monter dans les hausses pour y pondre.

A mon avis, pièce très importante pour avoir un miel de qualité supérieur.



3 - Plusieurs hausses

Ce sont des éléments dans lesquels sera stocké le miel par les abeilles.

La ou les hausses constituent le grenier de la ruche.

L'apiculteur ne prendra que le miel des hausses, jamais dans le corps de ruche.

Grace à la grille à reine, il n'y aura pas de ponte donc de couvain dans les hausses.



4 - Couvre-cadre ou couvre-cadre nourrisseur

Permet de fermer la ruche.

Si le couvre-cadre est associé à un nourrisseur, il fermera la ruche et permettra de nourrir les abeilles en cas de disette.

Ce nourrisseur sera également très apprécié lors de la stimulation de la ponte de la reine pour différentes raisons. Nous en parlerons dans les techniques apicoles

Ils peuvent être fabriqués en bois ou en plastique selon le type de ruche.

 



5 - Isolation

 Très important, aussi nécessaire voire indispensable en hiver qu'en été.

Il y a des isolations spéciales ruches dans le commerce spécialisé en apiculture.

Il est également possible d'en fabriquer en polystyrène extrudé de 30 ou 40mm d'épaisseur. Il suffira de découper des pièces aux dimensions extérieurs de la ruche dans une plaque achetée dans un magasin de bricolage (Souvent de 60 cm x 120 cm)



6 - Toit

 Très souvent en tôle pliée.

Le toit devra être un peu plus grand que la taille des ruches pour protéger ces dernières le mieux possible.

La hauteur sera de minimum 100 mm (10 cm) pour englober l’isolation et le couvre-cadres ainsi que le haut du corps ou de la hausse. Cela évitera bien des courants d'air et rigidifiera plus efficacement la tête de ruche.

Il est possible de poser tous autres matériaux étanches sur la ruche.

Sur tout type de toit, il faudra poser un poids pour éviter qu'il ne s'envole !

(Un / deux pavés par exemple ou autre chose ...)



Quel type de ruche choisir ?

Il y a plusieurs types ou formats de ruches.

Je vais faire simple dans un premier temps.

 

En Alsace, il y a bien entendu l'Alsacienne Haute et l'Alsacienne Couchée (ou CLAERR si élément de 9 cadres)

Ces deux type de ruches sont des ruches à bâtisse chaude : les cadres sont positionnés parallèlement à la planche de vol.

Pour la CLAERR il y a la possibilité de choisir soit bâtisse chaude soit bâtisse froide puisque les éléments sont carrés. Il suffira de tourner l'élément de ruche par rapport à la planche de vol. Donc les cadres sont positionnés perpendiculairement par rapport à l'avant (entrée) de la ruche (Bâtisse froide)

 

Il y a des ruches plus "Standard"dont il sera facile de trouver des éléments par la suite :

 

La ruche Langtroth dont les cadres sont plus grands que les cadres "Alsacienne" (Donc ce sera plus lourd ...). Elle est un très bon type de ruche.

 

Et enfin la Dadant, n°1 des ruches vendues en France, disponibles partout et surtout dans tous les magasins apicoles, pas comme les éléments de ruches alsacienne ... De plus le prix de ces ruches et tout à fait abordable puisque largement répandu. Il y a toujours une bonne promotion sur ce type de ruche ou d’éléments de ruches.

 

Il y a bien plus de types de ruches que nous aborderons peut être un jour, je les déconseille aux débutants.

Dont :

 

La Warré qui est LA ruche à la mode. Cadre de petite dimension à empilement de plusieurs éléments pour former un corps de ruche. Lors de la visite ce sera bien long et pénible pour le novice ....

 

Une autre ruche à la mode : La Kenyane qui est une ruche horizontale. Par définition,elle est  dépourvue de cadres, mais avec des barrettes sur lesquelles les abeilles fixeront les pains de cire. A découper lors d'une visite !

 

La Voirnot, la ruche 4 x 4, la ruche tronc, Etc ....

 

Apprenons déjà à conduire une ruche traditionnelle avant de se lancer dans la difficulté d'une ruche non conventionnelle ou non standard !


Mon conseil "Type de ruche" :

Règle n°1 : Ne commencez qu'avec un format de ruche au départ !

 

Partez pour un modèle standard que vous trouverez facilement dans le commerce mais également si possible le même format que les ruches de votre "Mentor" ou "Papiculteur" conseil.

 

Ce sera bien plus facile de vous venir en aide en ayant le même type de ruche que vous.

 

Toutes les ruches sont "bonnes", il faut juste s'adapter aux avantages et inconvénients de chaque format.

C'est bien souvent l'apiculteur qui crée la dynamique positive d'un rucher et non le type de ruche utilisé.

Chaque apiculteur a sa façon de voir l'apiculture. Il y a autant de manières de faire que d'apiculteurs !

Il vous faudra par la suite trouver votre façon de conduire une ruche qui permettra l'épanouissement de vos abeilles.

 


Neuf ou d'occasion ?

Avec du neuf vous savez ce que vous avez.... mais vous payez le prix fort. Toutefois ,ce sera moins cher que de l’occasion en mauvais état... La durée de vie d'une ruche bien entretenu est facilement 10 ans.

 

Avec de l'occasion, ce sera normalement moins onéreux, mais vous ne connaissez pas forcement l'état sanitaire du matériel si vous ne connaissez pas le vendeur. Et même là, parfois on a des surprises !

Pour acheter de l'occasion, il est vraiment important de se faire accompagner par un apiculteur "confirmé"qui pourra déceler les bonnes ou les mauvaises affaires.

Vous pourriez avoir la possibilité d'acheter tout le matériel d'un apiculteur qui arrête son activité.

Bon plan, si vous souhaitez vous lancer avec plusieurs ruches à terme, mais il faudra de la place et du temps pour tout remettre en état (petites réparations et désinfection). Souvent le matériel est laissé à l'abandon quelques années avant de le vendre ....

Être bricoleur et avoir un atelier digne de ce nom est un méga plus, mais également avoir du temps !

Pour un rucher familial de 2 ou 3 ruches, l'achat de matériel d'occasion n'est pas forcément judicieux.

 

Il sera possible d'acheter une ruche avec sa colonie. Dans ce cas, faites-vous accompagner par votre  mentor. TOUJOURS ouvrir la ruche avant l'achat pour bien vérifier la colonie. (Force, présence de reine avec ponte, présence de pollen et miel, état sanitaire et état général de la ruche et surtout du rucher)

C'est une bonne solution si vous trouvez un apiculteur sérieux.

 

En résumé : Si vous êtes seul : du neuf sinon l'occasion est envisageable mais avec prudence. Ne jamais acheter un prix.


2 - La protection individuel

Pour faire simple, pour vous protéger,  il vous faudra :

 

Une bonne paire de chaussures hautes (style de randonnée) ou des bottes.

 

Un pantalon relativement épais (ou un pantalon blanc d'apiculteur mais ce n'est pas obligatoire)

Il paraitrait que la couleur  bleu foncée soit à éviter ! Possible ...

 

Une vareuse ou une veste avec le chapeau et voile intégrés.

Je trouve que c'est tout de même pratique et sécurisant surtout au début et pas trop cher

 

Il y a aussi les combinaisons (pantalon + veste / chapeau et voile, le tout en un) C'est bien mais long à enfiler.

Les magasins apicoles proposent aussi les combinaison ou veste avec bourrelet sur lequel se fixera le chapeau-voile par l'intermédiaire d'un cordon élastique.

Le must :c'est la combi air dans laquelle on ne transpire pas ou beaucoup moins, cependant le prix est beaucoup plus élevé.

 

Une paire de gant soit en cuir, soit en caoutchouc "bleu" épais.

Il arrive que les abeilles piquent à travers les gants en cuir, pas à travers les "bleu". Par contre le toucher est plus agréable avec le cuir et le nettoyage plus facile avec le modèle "bleu" .... il faudra faire son choix à l'usage.

Les gants fin en vinyl peuvent aussi être utilisés mais il n'y aura pas les manchettes de protection. Mais le toucher est incomparable.

 

Avec le temps il sera possible de travailler à mains nues, mais pas tous les jours et il vous faudra des abeilles douces !Mains nues,à  déconseiller au débutant.

Il est également possible de travailler uniquement avec une voilette, comme à mains nues je déconseille en plus.

 

Il y a des signes précurseurs avant attaque qu'on apprend à déceler avec le temps, mais parfois elles ne préviennent pas ....

 

Même avec une vareuse, des gants, etc ... il vous arrivera de vous faire piquer, c'est ça aussi être apiculteur.



3 - L'extracteur

Pour extraire le miel des cadres, il vous faudra un extracteur en inox. C'est l'achat important de la miellerie

C'est en réalité une cuve ronde dans laquelle se trouve un panier ou cage qui accueillera les cadres de miel à extraire.

Le panier / cage tourne rapidement et c'est la force centrifuge qui extraira le miel des alvéoles.

 

Deux modèles :

- Pour les miel visqueux et épais : l'extracteur tangentiel. Les cadres sont parallèles à la paroi de la cuve.

Ce sont souvent des extracteur à 3 ou 4 cadres, il faudra tourner à plusieurs reprises les cadres pour permettre l'extraction sans casser la cire.

 

- Pour le miel fluide ou liquide : l'extracteur radiaire. Les cadres sont perpendiculaires à la paroi de la cuve.

Ce sont des extracteurs plus de 8 ou 9 cadres bien souvent. Le miel s'écoulera des deux côtés du cadre en même temps.

 

Il est aussi possible de prendre une presse de taille différente selon besoin, du même style que pour presser le raisin.

Avec ce système vous allez devoir couper les cires des cadres et les presser, les cires seront inutilisable par les abeilles une fois pressées.

Extracteur tangentien à retournement "automatique".
Extracteur tangentien à retournement "automatique".


 A suivre ..... Patience .....


4 - Le petit matériel

Au rucher "dans une caisse" - A la miellerie - A l'atelier (protection de ruche, traitement du bois, peinture, etc ...)


5 - Besoin annexe

Local - remorque si transhumance envisagée ...




    

Le rucher des plaisirs

Joël GROSS - Alsace - Bas-Rhin - 67170 Geudertheim - 06 13 99 02 96

contact@lerucherdesplaisirs.fr

N° apiculteur : 67 00 6603

SIRET : 422 041 988 000 37