Comment peser une ruche et évaluer les réserves :

 

- La pesée de la ruche entière :

C'est bien compliqué parfois de peser une ruche complète surtout si c'est une ruche de production.

Je réalise cette pesée pour les ruchettes et mini ruches (Mini plus). Je me pèse et je mets la tare sur la balance et je prends la ruche à la main pour me repeser et donc j'ai la pesée exacte de ma ruchette.

C'est important pour avoir une idée à départ.Ensuite avec l’expérience on arrive à faire sans balance.

Avantage : on a la pesée réelle de la ruche/ruchette.

Inconvénient : Pas forcément facile à mettre en œuvre à moins d'avoir la ruche sur une balance à demeure. (Ruche "test")

 

- La pesée Droite/Gauche :

C'est la pesée que j'utilise prioritairement si j'ai de la place de part et d'autre de la ruche.

A l'aide d'un peson à crochet(type pèse-valise)

Je préfère le peson à cadrant avec double-aiguilles (une qui reste à la pesée maximum), au peson électronique très sensible et qui est long à la mise au point surtout si on bouge un peu, ce qui est le cas avec des ruches lourdes et si on n'a aucun appui à côté pour caler le bras et en plus il faut des piles sinon, pas de pesée et une fois au rucher.... zut piles HS !. De plus pour la nature le peson mécanique est plus "écolo" !

Deux façons de prendre les mesures: soit on accroche le crochet du peson sous la ruche, soit on met un piton de chaque côté de la ruche pour y introduire le crochet (ce qui est plus sécurisant puisque aucun risque de faire tomber la ruche si le crochet glisse). On décollera la ruche de quelques centimètres pour qu'elle fasse pivot sur l'arête du plancher de l'autre côté de la ruche.

Il faut peser les deux côtés de la ruche et on additionne les deux pesées pour avoir le poids total.

Avantage : Facile à mettre en œuvre s'il y a de la place et on additionne juste les deux pesées. (on a un poids approximativement juste, si le peson est bien calibré)

Inconvénient : Impossible en rucher couvert ou si les ruches sont très proches les unes des autres.

 

- La pesée Arrière :

C'est la pesée que j'utilise en rucher couvert où je n'ai qu'un accès à l'arrière des ruches;

En règle générale, j'ai un piton au centre de la ruche à l'arrière au niveau du centre du plancher.

On introduit le crochet du peson et on prend la mesure en levant légèrement (quelques centimètres)

ATTENTION au pivot à l'avant de la ruche. Si le plancher est plus long que le corps de ruche, vous aurez une mesure faussée puisque vous levez plus que la moitié de la ruche !!!

Il faut impérativement bien positionner l'avant de la ruche pour faire en sorte que le support soit d’aplomb avec le corps de ruche et non  avec le plancher 'planche de vol')

Il faudra également être vigilant avec les ruches en bâtisse chaude (le sens des cadres parallèle avec l'entrée), il peut y avoir uniquement des réserves à l'avant de la ruche et pas forcement également à l'arrière. Donc la mesure sera fosse mais en fait les réserves seront plus importante que prévu. Si par contre toute les réserves sont à l'arrière et le couvain à l'avant (qui est souvent le cas), on aura relevé un poids plus important et en découlera une surestimation du poids des réserves par rapport au réel ! Il manquera cruellement des réserves en sorti d'hiver ....

Une fois la mesure prise, il faudra multiplier cette mesure par deux environ (il est souvent cité du 1.8 x et non du x 2) pour avoir le poids total de la ruche.

Avantage : Facile à mettre en œuvre même avec un espace réduit.

Inconvénient : La mesure est approximative due au pivot éventuel au niveau du plancher/support et à la place exacte des réserves dans la ruche (à l'avant, à l’arrière ou réparti de façon bien homogène ce qui est rarement le cas ...)

 

Voilà, j'ai le poids de la ruche et alors ? J'en fais quoi ?

 

Le but est de déterminer APPROXIMATIVEMENT les réserves accumulées par la colonie.

Pour y arriver il faudra savoir le poids de chaque élément de la ruche et d'avoir évaluer la force de la colonie (couvain / abeilles).

Dès le départ j'ai pesé toutes mes ruches (élément par élément) et j'ai donc un tableau avec le poids de chaque corps de ruche n° par n° et des planchers, couvre -cadres, isolation, toit mais également le poids d'un cadre partition, d'un cadre nu, avec cire gaufrée, avec cire étirée vide, et enfin rempli de miel.

Grace à tous ces poids, il sera possible de déterminer la tare de la ruche en fonction de sa configuration.

En additionnant le poids de chaque élément et le nombre de cadres (prendre le poids du cadre juste étiré mais vide)  et des éventuelles partitions.

Voilà j'ai la rate de la ruche, et donc le reste ce sont les réserves ?   NON, il faudra y retirer le poids du couvain et des abeilles et là, c'est une estimation puisqu'il est difficile d'avoir un chiffre juste et exact. Chaque colonie à une autre dynamique/force mais il est tout de même possible de déterminer un poids moyen. Selon la force de la colonie, je déduis entre 3 à 4 kg voire 5 pour les plus fortes. Je préfère surestimer légèrement à la hausse ce poste puisqu'il y a également le pollen qui a son poids et est difficile à évaluer (mais c'est également de la nourriture ....)

Pour vous donner un ordre d'idée.J'hiverne mes abeilles noires avec 12 à 15 kg de réserves (en octobre).

Si besoin je placerai un pain de candi à Noël ou début d'année suivante pour permettre la transition avec les premières miellées.

J'en parlerai lors d'une nouvelle Fiche technique : Le candi

 

A vous de vous faire des fiches de suivi pour avoir une idée du poids minimum nécessaire à vos ruches pour hiverner dans de bonnes condition au départ. C'est en fonction de vos ruches, de vos abeilles et de votre apiculture.

Ce poids vous permettra également à déterminer si vous avez besoin de "siroter" ou non vos colonies pour arriver à atteindre vos poids "étalon".

 

ATTENTION de ne pas vouloir beaucoup de réserves au détriment du couvain en fin d'année. La quantité d'abeilles est plus importante à mes yeux que la quantité de "miel/sucre". Sans abeilles les ressources  accumulées ne serviront à personne ! Et garder des cadres de miel (ou sucre") de colonies mortes n'est pas forcement des plus judicieux surtout si on ne connait pas la perte de la colonie. Avec l'expérience il est parfois possible de déceler si c'est uniquement dû à un manque d'abeille par la perte de la reine en hiver voire même bien avant en fin d'année lors des dernières manipulation de cadres, défaut de fécondité de la reine ou autre blocage de ponte.

Vérifier le pivot à l'avant de la ruche lors de la pesée arrière
Vérifier le pivot à l'avant de la ruche lors de la pesée arrière
Ruchettes en hivernage dans mon rucher couvert
Ruchettes en hivernage dans mon rucher couvert
Peson électronique pour pesée les ruches
Peson électronique à éviter pour la pesée à la main
Peson "mécanique" à double aiguilles pour peser les ruches (Peson type pèse bagage)
Peson "mécanique" à double aiguilles pour peser les ruches (Peson type pèse bagage)
Pesée d'une ruche par l'arrière en crochetant le crochet du peson sous le plancher
Pesée d'une ruche par l'arrière en crochetant le crochet du peson sous le plancher

    

Le rucher des plaisirs

Joël GROSS - Alsace - Bas-Rhin - 67170 GEUDERTHEIM

contact@lerucherdesplaisirs.fr

N° apiculteur : 67 00 6603

SIRET : 422 041 988 000 37