Le 29 juin 2019

 

Au rucher :

L'élevage de reines noires est en mode : vitesse de croisière.

De très belles reines noires sont déjà en ruche avec de très beaux cadres de couvain.

La totalité des reines noires sélectionnées que j'ai inséminées instrumentalement en"multidrones" (plusieurs mâles de la même lignée) sont également en ponte. Beau développement des mini colonies en ruchette format "mini plus" sont sur 6 cadres dont 4 à 5 de couvains bien denses et réguliers. Parfait, je suis satisfait de mes filles pour l'instant. Il y aura de quoi sélectionner les meilleures pour la saison 2020.

Je vais partager une vidéo sur l'insémination instrumentale filmée et montée par mon fils qui vous montrera cette technique quelque peu pointue. En réalité, c'est plus l'élevage des reines et surtout des mâles qui est la clé du succès. Un bon timing et un peu de maîtrise du matériel d'insémination proprement dit est nécessaire. Ce n'est pas la prise en main du matériel le plus compliqué à assimiler dans l'histoire; il faut un peu de dextérité  manuelle.

 

Mauvaise année ? Fort essaimage ? Peu de production de miel ? Besoin de nourrir ? Ponte irrégulière ?

Voilà ce qu'on entend bien souvent cette année. Des apiculteurs mécontents.

Pour moi, plutôt bonne année qui me permettra de sélectionner encore plus vite les bonnes souches.

Les bonnes années, même les abeilles moins résistantes, productives, douces, essaimeuses, etc ... s'en sortent très bien, du coup.Tout est bon cette année là, alors que ce n'est pas le cas, loin de là.

C'est les "mauvaises" années que l'on décèle les lignées régulières.

Le but est d'avoir des abeilles régulières en tout avec peu de variation entre bonnes et mauvaises années.

C'est ma vision, mon apiculture....

 

L'extraction des miels :

Petites quantités mais bonne qualité.

J'ai réalisé l’extraction du miel d'acacia et de fleurs le 9 juin et le miel de tilleul aujourd'hui.

Le miel d'acacia est moins clair que l'année dernière et d'un goût toujours aussi subtil .

Le miel de fleurs est doux et toujours aussi apprécié par les connaisseurs.

Le miel de tilleul est au TOP cette année même s' il n'y en a pas beaucoup ! Il est bien mentholé, comme j'aime ...

reine noire 2019
Début de couvain operculé d'une jeune reine noire (il y a encore plus noire mais la couleu n'est pas le seul critère de selection en abeille noire)
Cadre d'élevage d'abeilles noires
Cadre d'élevage d'abeilles noires plutôt réussi (80 % acceptées)


Le 22 mai 2019

 

Au Rucher :

Pas cool la météo. Non vraiment pas cool !

J'ai récolté un peu de miel de printemps le semaine dernière pour mes fidèles amateurs de miels.

J'ai dans la foulée déplacé les ruches dans l'acacia et dans le tilleul qui suivra dans quelques semaines.

Par contre, les ruchettes et nucléis (mini colonies de fécondation des nouvelles reines) sont sous perfusion de cadres de miel, sirop ou candi depuis près d'un mois !

L'élevage est également particulièrement difficile voire pénible cette année.

La première série de reine a relativement bien fonctionné, par contre les suivantes ont posé problèmes:

beaucoup de reines non fécondées ou pas rentrées des vols de fécondation.

La dernière série est plutôt encourageante; j'ai vérifié cette après midi, de belles reines en début de ponte ou fraichement émergées.

Hier après-midi, première insémination de l'année de très belles reines noires (d'un poids de plus de 170 mg) mais très peu de mâles dont le sperme a été "prélevable", pourtant mâle d'âge optimum.

Le froid et la pluie n'ont pas aidé à avoir des mâles de compétition ....

Ne pouvant les inséminer, la plupart des reines sont donc actuellement en fécondation naturelle.

La météo à venir devrait permettre de belles fécondations.

Il me sera difficile de maintenir mon planning et il y aura vraisemblablement du retard dans la livraison d'abeilles cette année.

Les réservations de début de saison n'ont pas pu être honorées pour l'instant puisque bien souvent les reines n'ont pas été acceptées. Il faut donc recommencer et être patient. Patience,  patience : la clé en apiculture ....


Le 7  mai 2019

 

Au rucher :

Pas facile pour les filles avec cette météo. (Pluie et froid). Presque 1 mois que ça dure.

L'élevage est bien avancé, il y a pas mal de reines en route.

Les premières reines sont belles et déjà en ponte; par contre, il faut faire très attention aux réserves pour les petites colonies.

J'ai dû nourrir au candi mes nucléis. Vérifiez également les ruchettes voire même, dans certains secteurs, les ruches de production.

Mes ruches de production sont belles, les hausses sont posées et j'ai même un peu de miel dedans.

Vérifiez également les cellules royales, cette météo n'aide pas. Au prochain coup de chaud, il va y avoir pas mal d'essaimage je crains.

Réaliser des colonies pour dégrossir un peu les corps de ruche en prélevant des abeilles et surtout du couvain operculé.

Remplacer les cadres avec de nouveaux cadres à cirer pour le renouvellement des cadres .Cela proposera de la place à la reine pour pondre!

Picking d'une souche noire de conservatoire
Picking d'une souche noire de conservatoire
Picking d'une souche noire de conservatoire
Picking d'une souche noire de conservatoire
Trou de vol des nucléis de fécondation
Trou de vol des nucléis de fécondation
Jeune reine noire et sa cour (1 Mai 2019)
Jeune reine noire et sa cour. Dans aluminium cétait la cellule royale


Le 6 avril 2019

 

Au rucher :

Une semaine de froid et de pluie mais il y a de l'eau au moins ....

Sans eau, pas de nectar ...............

Pas de casse, les abeilles ont bien géré ce passage frais. Pas de gelée, donc le risque n'était pas tellement élevé, ni pour les abeilles, ni pour les végétaux.

Il y a des fleurs à profusion (Cerisiers, mirabelliers, le pissenlit et bientôt les pommiers et pour les cultures, le colza chez moi)

Les cadrons à mâles sont pondus depuis plus de 10 jours maintenant, il y aura bientôt des faux bourdons à profusion pour féconder naturellement les reines.

Il va être temps de réaliser vos nouvelles colonies par division (D'ici 15 jours environ selon secteur)

Dans les hausses, début de rentrée de nectar cette après midi. Les colonies les plus fortes ont commencé à étirer les cadres de hausse en profitant de la période de "froid" et comme il n'y avait pas ou peu de possibilité de sortir......

Elles optimisent les filles!!

Le rucher d'élevage se met en place tout doucement.

D'ici la fin de semaine prochaine, ce sera le coup de feu (Picking prévu le week-end prochain)

 

A l'atelier :

Un deuxième incubateur 220V et / ou 12V en cours de fabrication.

Et quelques nouveautés .................

A suivre ....


Le 29 mars 2019

 

Au rucher :

Attention, il y a du monde dans nos ruches.

Il faut absolument intercaler des cadres avec de la cire gaufrée (ou amorce).

Les deux cadres de la semaine dernière sont déjà étirés et pondus ou partiellement remplis de nectar et/ou pollen.

J'ai donc ajouté 1 cadre aux ruches fortes.

Mes colonies de production vont être transférer demain dans de nouveaux corps de ruches et je vais également changer les planchers (ou fond de ruche).

Les ruchettes 6 cadres sont en ruches sur 8 cadres dont 2 déjà étirés de nouvelle cire et pondu.

Tous les cadres à mâles sont également étiré et pondu. Dans certaines ruches, il y a déjà des mâles sur les cadres.

Pour pouvoir féconder une reine, les faux bourdons doivent avoir au minimum 15 jours.

Ce sera le cas la semaine prochaine pour les premiers.

Il sera donc possible de réaliser des divisions d'ici 2 petites semaines pour avoir un peu plus de mâles du bon âge.

 

Les cerisiers sont en fleurs et je pense poser mes premières hausses ce week-end sur les ruches fortes.

 

Attention à l'essaimage, il est possible que ce phénomène démarre rapidement si les colonies ne sont pas suivies convenablement.

 


Le 25 mars 2019

 

Au rucher :

Premières visites rapides en fin de semaine dernière. La température a chuté et l'ouverture ne sera possible que ce week-end (19 / 20 °C ). Il faudra prévoir le changement des planchers et corps de ruches par de nouveaux ou d'anciens nettoyés et désinfectés.

Il y a du monde dans les ruches. Il était temps d'insérer des nouveaux cadres à cirer et retirer les anciens cadres de rives.

En règle générale je change de 4 à 6 cadres par an selon les colonies. Le roulement des cadres est de grand maximum 3 ans, ce qui évite les risques sanitaires.

J'ai également mis des cadres à mâles pour avoir des faux bourdons en quantité pour l'élevage d'ici la mi mai.

Il y a une belle rentrée de nectar et de pollen. Les plus fortes colonies sont déjà sur 5 à 6 cadres de couvain ! A surveiller.

Cette semaine de froid me permet de fermer les tiroirs et de compter la chute de varroa phorétique sur 24, 48 et 72 heures.

c'est la chute naturelle de varroa vivant hors des cellules de couvain.

Ce comptage me permettra entre autre une première sélection de mes ruches d'élevage.

 

A l'atelier :

C'est "cirage" de cadres et préparation du matériel pour la pose des hausses dans quelques temps.


Le 10 Mars 2019

 

Au rucher :

Attention, après ces vents, les pluies et le retour du froid, il est très important de vérifier les réserves.

Il n'y a que très peu de sorties, pas encore de ressources ou non exploitables vu la météo, mais le besoin est là.

En 15 jours, elles ont consommé pas mal. Ce serait vraiment dommage de perdre des colonies maintenant.

Objectif du week-end si la météo le permet : vérifier le poids des ruches et si besoin ===> Candi sur la tête de cadres. (Surtout les ruchettes)

Un film plastique transparent alimentaire permet de vérifier sans les "déranger" les abeilles et surtout sans refroidir la colonie

Ruche pillée en fin de saison et hivernée avec peu de réserves. Mise en place de candi directement sur la tête de cadre pour permettre la transition avec le printemps.
Ruche pillée en fin de saison et hivernée avec peu de réserves. Mise en place de candi il y a trois semaines directement sur la tête de cadre pour permettre la transition avec le printemps.


Le 4 Mars 2019

 

Au rucher :

Très belles journées ensoleillées en février. Attention, ce n'est pas le moment de faire la visite de printemps, c'est bien trop tôt !

Beaucoup de pollen ( de noisetier) ramené par les butineuses.

C'est le moment charnière, les reines ont repris la ponte, les anciennes abeilles vont être remplacées par des jeunes.

Il est primordial de vérifier les réserves. C'est maintenant que les besoins vont exploser pour nourrir ces nouvelles abeilles.

Si besoin, je mets du candi (selon force de la colonie de 600g à 1.250 Kg) directement sur les têtes de cadres rehaussés d'une haussette de 5 à 6 cm (surtout sur les ruchettes; les ruches de production ont souvent assez de réserves.)

Pour l'instant, ça démarre fort ... même trop pour février !

Mise en place des abreuvoirs (avec un peu de sel : 2g / litre maximum, elles ont besoin de minéraux aussi) le plus tôt possible dans la saison.

 

A l'atelier :

Les ruches sont prêtes pour la nouvelle saison.

Les supports aux ruchers sont également prêts à accueillir les ruches.

J'en ai déplacé et rajouté pour faciliter les visites.

Il faut bien faire attention à l'exposition lors de la mise en place des supports. (Soleil, vent, ombre)

Aujourd'hui : petit incident, un rucher couvert a été arraché du support par le vent. Au final, pas de casse, ni pour l'abri, ni pour les abeilles.

Ce week-end : Nettoyage / désinfection des cadres de l'année dernière à la lessive de soude chaude (je vais faire une fiche technique prochainement)

Petit rucher arraché des support par le vent
Petit rucher arraché des support par le vent
Petit rucher mis en place + renforts (Vent)
Petit rucher couvert mis en place + renforts (Vent)
Nettoyage des cadres à chaud, à la lessive de soude.
Nettoyage / désinfection des cadres à chaud, à la lessive de soude.
Ruchettes d'élevage prêtes pour la nouvelle  saison.
Ruchettes d'élevage prêtes pour la nouvelle saison.

Mise en place des support de ruches
Mise en place des support de ruches
Abreuvoir à poule pour les abeilles
Abreuvoir à poule pour les abeilles
Pollen de noisetiers juste en effleurant
Pollen de noisetiers juste en effleurant


Le 4 février 2019

Au rucher :

Bel après midi, soleil et 6/7 °C, les filles sont de sortie pour réaliser un petit vol de propreté.

C'est cool de les revoir voler, depuis Noël, il n'y avait vraiment pas de plage pour pouvoir sortir.

Toutes les colonies sont toujours là, c'est parfait. Même les petites colonies sur un seul élément mini-plus sont vraiment vigoureuses. Les abeilles "noires" se sont  sacrément bien adaptées à l’environnement, et n'ont vraiment pas mangé beaucoup jusqu'à présent. Mais c'est le calme avant la tempête, quelques colonies ont redémarré la ponte (Couvre cadre "chaud" et un peu de condensation sous mon film plastique), la consommation va augmenter en flèche. A surveiller, c'est maintenant que ça va se jouer. Si besoin, il faudra ajouter du candi pour nourrir ce petit monde et permettre la transition, hiver / premières miellées.

 

A l'atelier :

C'est opération lasure dans la salle de bain ! Ben oui, je n'ai pas de local chauffé au garage ...

J'ai quelques ruchette neuves à préparer pour la saison à venir.

 



Le 5 janvier 2019

 

Au rucher :

Pas de perte pour l'instant, s'il devait y en avoir, ce sera lors de la transition, hiver / printemps.

Je suis confiant.Mais si tel était le cas, c'est que j'aurais fait le mauvais choix lors de l'hivernage. Si une reine meurt en hiver  je me retrouve avec une ruche orpheline ou bourdonneuse mais pas morte pour autant.

Les abeilles sont en grappe, ne sortent bas beaucoup (juste pour se "soulager"), et la consommation n'est pas très importante.

C'est toujours comme ça, la reine réduit la ponte et donc la ruche a moins d'activité et pas besoin de beaucoup de carburant!En fait c'est juste pour chauffer la grappe.

Le froid ne dérange pas trop les abeilles, c'est beaucoup plus l'humidité qui est néfaste.

Il faut surtout bien isoler les toits de ruches pour éviter la déperdition de chaleur par le haut et avoir des abeilles dans une ruche d'une taille correspondant à la taille de la colonie.

Grosse colonie en ruche (10 cadres souvent réduits à 9 ou 8 avec des partitions) et les plus petites colonies en ruchette 6 cadres partitionnées si besoin.

La ruchette en polystyrène est également un bon allié pour hiverner les petites colonies sur 4 ou 5 cadres.

J'ai mis du candi (comme du fondant de pâtissier) sur les ruchettes qui n'ont pas forcement les réserves nécessaires pour arriver jusqu'aux premières miellées au printemps.

 

A l'atelier :

Il y a du boulot, il faut préparer la saison.

Préparer les ruches, les traiter pour les protéger à l'extérieur, l'intérieur c'est juste grattage (déjà fait à l'automne)  et un coup de chalumeau avant utilisation.

Faire le plan d’élevage et la liste des ruches et où elles seront implantées pour la production de miels. Et en fonction, il faudra préparer les supports dans les différents ruchers.

Faire les commandes pour ne manquer de rien dès que ce sera le coup de feu au mois de mars / avril.

 

Et maintenant.... au boulot ...en attendant les beau jours.

Rucher d'hivernage couvert, sous quelques centimètres de neige.
Rucher d'hivernage couvert, sous quelques centimètres de neige.

    

Le rucher des plaisirs

Joël GROSS - Alsace - Bas-Rhin - 67170 Geudertheim - 06 13 99 02 96

contact@lerucherdesplaisirs.fr

N° apiculteur : 67 00 6603

SIRET : 422 041 988 000 37